En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites.

frende

Guiscard DURANT LA GRANDE GUERRE

La commune de Guiscard connaît l'invasion allemande dès le 30 août 1914. Une partie de ses habitants étant demeurée sur place, les hommes en âge de se battre sont faits prisonniers et déportés en Allemagne. La commune est libérée le 18 mars 1917 suite au repli allemand "Alberich", mais les habitants ont été déplacés, les "bouches inutiles" vers Noyon, les autres à l'arrière des nouvelles lignes. Le village, quant à lui, est totalement détruit par les Allemands appliquant la stratégie de la terre brûlée.

La commune redevient française pendant une année mais demeure en zone avancée sous contrôle militaire strict. La commune est de nouveau envahie en juin 1918 mais ses habitants ont eu le temps de fuir sur ordre d'évacuation de l'armée française et dans la crainte de vivre une nouvelle occupation. La commune est libérée le 28 août 1918 mais n’est plus que ruines à la suite des bombardements.

 

Liste des morts civils pour la commune de Guiscard

Brohon Charles Alexandre
Né à Guiscard le 9 septembre 1844, fils de Charles Alexandre Brohon et de Victoire Antoinette Lenoir, il est lépoux de Céline Arsène Dromat. Il décède à Guiscard le 18 mars 1917. L’acte de décès n’ayant pu être transcrit dans l’état civil, il ne le sera que le 30 décembre 1926 par décision de la commission de Compiègne. Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Brohon Céline Arsène née Dromat
Née à Fréniches le 20 mars 1849, fille de Jean Louis Evariste Dromat et de Marie Restitude Chambert, elle est l’épouse de Charles Alexandre Brohon. Elle décède le 18 mars 1917 à Guiscard. L’acte de décès n’ayant pu être transcrit dans l’état civil, il ne le sera que le 23 septembre 1926 par décision de la commission de Compiègne. Elle figure sur le monument aux morts communal comme victime civile.

 

Carpentier Eugène
20 ans, né le 23 février 1895 à Guiscard, mort d’une maladie des reins le 8 octobre 1915 à l’hôpital militaire de Darmstadt. Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Chatelain Clément
Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Havart Albert
Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

July Charles
Né à Guiscard le 4 octobre 1842, il est noté réfugié de Quierzy (Aisne) à Compiègne où il décède le 6 avril 1917 (AD60 – Rp1933).

 

Leleu Emile
Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Levert Gaston
Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Mansart Marie Scholastique Ismérie née Fontaine
Née à Flavy-le-Meldeux (Oise) le 12 février 1850, fille d’Eugène Constant Anatole Fontaine et de Marie Scholastique Céline Cochet, elle est l'épouse de Jules Victor Mansart. Elle décède le 18 mars 1917 à Guiscard. L’acte de décès n’ayant pu être transcrit dans l’état civil, il ne le sera que le 23 septembre 1926 par décision de la commission de Compiègne. Elle est inscrite comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

 

Menard Madeleine
Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Ponthieux Louis Joseph Armand Désiré
Né à Flavy-le-Meldeux le 18 janvier 1854, fils de Désiré Ponthieux et d’Eugénie Devarenne, ce facteur retraité marié à Marie Juliette Urier était domicilié à Guiscard. Il décède le 24 août 1916. L’acte de décès n’ayant pu être transcrit dans l’état civil, il ne le sera que le 23 septembre 1926 par décision de la commission de Compiègne. Il est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Rigaut Joseph Désiré Auguste
Né à Douilly (Somme) le 10 juillet 1852, fils de Joseph François Rigaut et de Félicie Félicité Boulanger, il est marié avec Marie Aline Eugénie Cardon. Il décède le 18 mars 1917 en son domicile. L’acte de décès n’ayant pu être transcrit dans l’état civil, il ne le sera que le 30 décembre 1926 par décision de la commission de Compiègne. Son nom est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.

 

Trefcon Charles Emile
Né à Moyencourt (somme)  le 20 juillet 1862, fils de Louis Arsène Jean Baptiste Trefcon et de Marie Olympe Léonie Hadengue, Emile Trefcon épouse en premières noces Abélia Besson puis en secondes noces Pauline Joséphine Lemesle. Berger de profession, il décède le 17 mars 1917 à Guiscard où il est domicilié. L’acte de décès n’ayant pu être transcrit dans l’état civil, il ne le sera que le 21 février 1927 par décision de la commission de Compiègne. Son nom est inscrit comme victime civile sur le monument aux morts communal.